top of page

Les Cycléïdes - Tome 1

Dernière mise à jour : 4 juin 2022



Kimmy Etsy, une enfant de neuf ans, timide et maladroite, vit sereinement à la montagne dans l’insouciance et la liberté. Mais ces monts verdoyants recèlent bien des mystères. À la suite d’un secret dévoilé en catimini par une vieille dame aveugle, la petite fille se retrouve propulsée dans un univers inconnu aussi grandiose qu’inquiétant.

Quel est ce monde où la nature est bleutée et où s’immiscent trois planètes dans le ciel étoilé ? Comment rejoindre ses parents ? Est-elle perdue à jamais ? Que veulent ces magnifiques êtres étranges aux ailes translucides complices de la nature et de ses bienfaits ? Est-elle vraiment la scintillante révélée par une fresque millénaire à l’obscur passé ?

Suivez la destinée de Kimmy Etsy et celle des peuples de Terraé dans cette odyssée initiatique au cœur vibrant du merveilleux et de l’étrange, celui des Cycléïdes.




Pourquoi ce titre, que signifie-t-il ?


"Cycléïdes" est un terme inventé venant du mot "cycle"... il s'agit dans le roman du nom d'une galaxie regroupant quatre planètes et son soleil : Terraé, Astrïa, Amarone, Fushïn.



Il a été choisi, en référence à la forme primitive universelle présente dans la nature qui est l’ellipse, le cercle, le rond. Quand on observe la nature, de l'infini petit à l'infini grand, on peut se rendre compte que la forme principale naturelle est toujours ronde. L'angle droit, carré, rectangle n'existe pas. Avez-vous déjà vu une fleur à la tige carrée et aux pétales rectangles ? Cela me fait penser à 2001 l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, quand l'homme primitif entrevoit un monolithe, structure noire rectangulaire aux angles droits, lui faisant émerger des interrogations qui le conduiront à la réflexion et à imaginer son monde sous un autre angle.

Au cours du dernier opus de Les Cycléïdes, on se rendra compte de toute la portée du titre « Cycléïdes » venant du mot cycle par rapport au temps. Est-il vraiment immuable dans sa quête du futur ?


Quels sont les thèmes abordés dans ce premier opus ?


Ce sont des thèmes qui me touchent profondément.

C'est d'abord un roman d'amitié entre les êtres, qu'ils soient différents physiquement, intellectuellement ou spirituellement. C'est une critique ouverte du racisme et de la supériorité d'un être par rapport à un autre, l'égo surdimensionné qui ne permet ni le partage, ni la bienveillance, ni l’amitié.

L'autre thème est la découverte : ce fameux instant où l'on se rend compte que ce que nous voyons n'est pas normal, le choc à la vue d’une rencontre d’ une vie intelligente qui ne vient pas de notre univers. Comment réagirions-nous ? Mais aussi la découverte d’autre monde, sa nature, ses codes de vie, l'émerveillement face à elle, mais aussi l'effroi.

D’autres thèmes sont abordés comme la frontière entre la réalité et l’illusion, mais aussi sur la vérité. Qu’en est-elle vraiment ? Pouvons-nous penser qu’il peut exister plusieurs vérités et non une seule ?

L'écologie et le respect de la nature et de la vie y sont traités aussi.


Pour quels lecteurs, recommanderiez-vous votre livre ?


Ce premier tome convient à tout lecteur aimant le mystère, la découverte au-delà des étoiles, l'amitié. Je dirais au niveau de l'âge : à partir de 12 ans pour un bon lecteur.



Un petit extrait ?


« Je suis sûre que c’est la pierre dont m’a parlé Séraphie », se dit-elle. Elle en fut à peine étonnée, mais son pouls s’accéléra, curieuse et excitée de savoir ce que contenait cette fameuse pierre en étoile.

Les pierres rondes permettaient de traverser le ruisseau et elle se dit qu’elle allait passer par là et, en même temps, en profiterait pour examiner la mystérieuse pierre.

Un papillon voletait en remontant le ruisseau. Ses ailes immenses d’un bleu profond brillaient dans le soleil. Il était plus grand que les papillons communs. Ses élytres bleu nuit nuancés de bleu clair, parsemés de fines gouttelettes de diamant, scintillaient au gré de sa rencontre avec la lumière. À chaque battement d’ailes, c’était une véritable féerie d’éclat de cristaux balayant, sur les feuilles, les troncs d’arbre, l’eau du ruisseau, une multitude de petits éclats incandescents.

Kimmy sauta sur la première pierre, très attentive à ne pas tomber. Le vent commença à secouer les arbres. Les branches des sapins se balançaient de gauche à droite. Ses cheveux blonds voletaient dans l’air chaud chargé d’électricité.

Le papillon accentua son élan en suivant le ruisseau. Son vol paraissait plus structuré et plus rapide.

Kimmy sauta sur la deuxième pierre. Elle se languissait de rentrer chez elle, dans sa petite maison douillette. Les gros nuages gris étaient maintenant au-dessus d’elle et emplissaient le ciel de noirceur, rendant la couleur verte des arbres encore plus lumineuse. Un premier éclair zébra le ciel au loin, immédiatement suivi d’un craquement assourdissant.

Le papillon accéléra son vol.

Kimmy se retrouva sur la pierre en étoile. Se penchant, elle l’examina. Elle était plus grande que les quatre autres. La fillette se baissa pour chercher rapidement si un objet avait été caché. Au moment où elle se redressa, elle vit l’immense papillon bleu s’élancer en droite ligne sur elle.

Le papillon se posa sur son front. Elle ferma les yeux de surprise. Son corps se souleva de la pierre, doucement, puis fut aspiré à une vitesse fulgurante dans le ciel, où une immense profusion d’étincelles l’accueillit.

Un éclair apparut, suivi du grondement du tonnerre.

La pluie commença à tomber dru. Kimmy avait disparu.






21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page